Obsèques

L’assurance obsèques est un contrat qui vous permet, de votre vivant, de préparer vos funérailles futures, en allégeant votre famille de cette charge financière et logistique. Plus de 4 millions de français ont déjà souscrit à un tel contrat de prévoyance.

À quoi sert une assurance obsèques ?

L’assurance obsèques est une police qui vous permet d’organiser et de financer de votre vivant vos funérailles futures, afin de soulager vos proches qui seront en plein deuil. Le prix moyen constaté d’un enterrement en France est de 3 500 €, mais celui-ci augmente d’année en année. Ce contrat de prévoyance vous permet également de vous assurer que vos dernières volontés seront bien respectées, puisqu’il a la même valeur qu’un testament.

En clair, l’assurance obsèques a 2 niveaux :

  • vous pouvez « seulement » provisionner le montant de capital que vous estimez nécessaire pour vos obsèques ;
  • vous pouvez en outre prévoir en avance toute l’organisation de celles-ci : crémation ou inhumation, choix de l’opérateur de funérailles, du cercueil, de la plaque funéraire…

Une assurance obsèques (ou garantie obsèques) ne doit pas être confondue avec une assurance décès. Cette dernière consiste au versement d’un capital ou d’une rente aux bénéficiaires désignés qui peuvent en disposer librement.

Qui sont les bénéficiaires de l’assurance obsèques ?

Lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance obsèques, vous désignez un ou plusieurs bénéficiaires du capital que vous aurez constitué. Ces derniers auront alors l’obligation morale d’utiliser cette somme pour vos funérailles. Il s’agit de la « clause bénéficiaire » (comme celle que l’on trouve en assurance vie).

Lors du décès du souscripteur, le capital sera versé, selon ses choix :

  • à un ou plusieurs proches qui auront pour mission de financer les funérailles avec la somme reçue en respectant les dernières volontés du défunt ;
  • à l’opérateur de pompes funèbres choisi, qui se chargera de l’organisation des obsèques, là encore selon les préférences exprimées par l’adhérent de son vivant.

Si le capital constitué est versé directement à l’entreprise de pompes funèbres et que celui-ci excède les dépenses totales liées à votre enterrement (ou à votre crémation), le surplus sera reversé aux bénéficiaires « de second rang » désignés ou intégrera la succession à défaut.