Complémentaire Santé

Complémentaire Santé

Un nouveau contrat solidaire

Lancée le 1er novembre 2019, la complémentaire santé solidaire s’adresse à près de 10 millions de personnes, sous conditions de ressources.

Pour les actuels bénéficiaires de la CMU-C, rien ne change sauf le nom.

Le réel objectif est d’offrir une couverture plus large et simplifiée aux personnes éligibles à l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) dont 50% ne recouraient pas à ce droit, se privant de soins.

Qui est éligible ?

L’offre est sous conditions de ressources variables suivant la composition du foyer. Pour une personne seule, il ne faut pas toucher plus de 1007€ par mois (tous revenus confondus) en métropole.

Pour savoir si vous êtes éligibles, vous pouvez vous rendre sur les simulateurs de l’assurance maladie (ameli.fr) ou mesdroitssociaux.gouv.fr. Vous l’êtes automatiquement si vous bénéficiez déjà de la CMU-C ou de l’ACS. Mais votre contrat ACS, d’une durée d’un an, court jusqu’à la fin des droits sauf demande anticipée de passage à la complémentaire solidaire.

Qui en profite le plus ?

Les retraités modestes dont les cotisations baissent par rapport aux contrats de l’ACS et les personnes de tout âge susceptibles d’avoir besoin de lunettes, d’audioprothèses, de prothèses dentaires ou de dispositifs médicaux (fauteuil roulant, canne, sonde).

En effet, la complémentaire santé solidaire offre dès maintenant le 100% santé (reste à charge zéro).

Que permet-elle ?

Elle permet un reste à charge amélioré grâce au 100% santé. Aucune avance de frais chez le médecin ou à l’hôpital. Pas de dépassements d’honoraires (sauf en cas d’exigences particulières du patient). Pas de participation forfaitaire. Et une prise en charge du forfait journalier sans limitation de durée.

Qui gérera le contrat?

Sa gestion peut être confiée à l’Assurance maladie ou à l’un des 133 organismes complémentaires partenaires. Chacun son choix. Passer par un organisme complémentaire devrait permettre de bénéficier plus facilement d’un « contrat de sortie » responsable à échéance de ses droits.

Quant aux salariés qui dépendent d’une mutuelle d’entreprise : ceux qui sont éligibles peuvent en théorie suspendre « sans difficulté » l’adhésion à leur mutuelle d’entreprise ou cumuler les deux.

Conditions pour une personne seule Age de l’assuré Montant mensuel
Ressources inférieures à 746€/moisTout âge0 €
Ressources inférieures à 1007€/mois29 ans et moins8 €
30 – 49 ans14 €
50 – 59 ans21 €
60 – 69 ans25 €
70 ans et plus30 €

Source : 60 millions de consommateurs

Laisser un commentaire